Accueil > Le bétisier > Chronique d'eul milou

Je vais vous conter une partie de D&D où l'on a constaté que les PNJs grosbils ne sont pas forcément coopératifs avec les PJs, qui eux font tout leur possible pour sauver le monde de Féerune.

Nous étions trois PJs pour résoudre (ou plutôt subir) une petite enquête de fantôme qui hantait les rues d'Eauprofonde, la cité des splendeurs. Autrement dit, superbe cité du Nord de Féerune où habitent 1,5 million de personnes (toutes races confondues, du moins humains, elfes, demi-elfes, nains en grande majorité) ; mais surtout où vivent bon nombre de PNJs grosbils tel que Khelben "Bâton Noir", mago niveau beaucoup trop, son apprenti Laéral (qui est aussi accessoirement sa meuf) mago 14 (pas mal pour une apprenti !!!), Piergeron (bon ptit paladin comme on les aime), Kélemvor (un futur dieu)... et bien d'autres.
Pas la peine de vous dire que la ville est plutôt calme, la milice est, pour une fois, efficace (voire même trop), tous les mauvais de la cité ont été jugés, tués, exilés, métamorphosés en cafards...
La ville rêvée pour l'aventure et surtout pour prendre sa retraite si l'on veut vivre tranquille.

Toujours est-il que dans les rues de la ville, sévissait un fantôme qui avait comme seule et unique occupation d'apparaître à une heure donnée, toujours dans la même rue et d'effrayer les gens de l'entourage.

Pourquoi envoyer des gens compétents ? Pourquoi pas donner cette mission à des prêtres (surtout qu'il y en a un bon paquet dans c'te ville) ???

Ben non, tient, y a trois pelés qui se font chier ici (les 3 PJs) ; on va leur refiler le bébé.
Ces trois pauvres gars : un prêtre de Myrkul Ulrik, un marin (roublard/guerrier) Elringer et un bouffon (roublard/barde) Jikaro, se voient donc confier la mission d'apaiser l'âme de ce torturé afin qu'il arrête d'empêcher les gens de dormir.
Celui qui nous donne la mission est le haut prêtre de Myrkul de la cité qui nous propose l'aide d'un de ses acolytes un dénommé Ulrik (une corneille sur l'épaule et ayant pour arme... une faux). Afin que Elringer (le marin) et Jikaro (le bouffon) acceptent d'aider la ville (faut dire qu'ils en avaient un peu rien à foutre qu'un con de fantôme s'amuse à terroriser la populace), le Haut Prêtre leur promet des babioles magiques s'ils mènent à bien la mission.

Bien entendu, tout le monde accepte pour le bien de la ville (et pour le bien du scénar).
Et les voilà partit dans le quartier sud de la ville et en effet, ils ont pu constater que l'histoire du fantôme n'était pas issue des dires d'un clochard du coin un peu trop aviné, mais bien une réalité : un fantôme courant dans la rue, épée à la main, effrayant les pauvres passants.

Alors que le bouffon était en train de parler avec une jeune (et mignonne) servante d'une auberge de la "rue du fantôme", il entendit des cris dehors et vit le fantôme remontant la rue. A sa grande habitude, voyant cela, il pris peur et afin de se ruiner totalement devant sa potentielle conquête, alla se cacher derrière cette dernière qui elle ne semblait pas plus étonnée ou surprise que ça...
Pendant ce temps, Ulrik (le prêtre) et Elringer essayaient de régler le problème du fantôme en se positionnant sur son chemin. Ils furent surpris lorsque cette âme perdue les traversa (un peu normal, d'ailleurs quand on y réfléchit). Une fois remis de l'étrange sensation que procure la traversée d'un fantôme dans leur corps, Ulrik et Elringer le poursuivirent afin de savoir jusqu'où il irait. Leur course les mena jusque dans une impasse où le spectre s'enfonça dans le sol simulant une chute.

Leur destin fut scellé à cet instant (ainsi que leur mort), ils en avaient déjà trop vu.

Jikaro, remit de ses émotions, retrouva ses compagnons dans l'impasse où ils étaient en train de "dépoussiérer" le sol qui laissa apparaître quelques planches qui cachaient un trou.
Après une rapide enquête sur le lieu et son histoire auprès des habitants qui n'apporta aucune information, ils se dirigèrent vers la DDE locale qui leur dit que l'ouverture leur était totalement inconnue.
Alors quel est le con qui a recouvert ce trou sans que personne par la suite ne s'en soit aperçu ??? Deux solutions : soit c'est un roublard super entraîner dans le camouflage qui a fait ça, soit les gens de la ville sont aveugles.

Prenant leur courage à deux mains, nos héros décidèrent de descendre. Heureusement pour eux, des barreaux dépassaient du mur, assurant ainsi leur descente. Jikaro le premier, Elringer le suivait et enfin venait Ulrik.

Au milieu de la descente, le bouffon se fait attaquer. La créature l'assaillant était...un des barreaux ou plutôt une mimique dont le pouvoir principal est de se transformer en n'importe quoi et d'attendre qu'une proie passe à proximité afin de la bouffer. La victime, en l'occurrence ici, Jikaro, était bien accroché à la mimique (ou plutôt l'inverse), pensant qu'il serait plus facile de combattre son assaillant par terre plutôt que 6 mètres au dessus du sol, décida de se laisser tomber et d'entraîner dans sa chute la mimique en espérant qu'elle lâche prise et/ou qu'elle se blesse un peu.
Mauvaise idée : non seulement, la chute fut mauvaise pour lui, mais la mimique ne le lâcha pas et en plus elle lui tomba sur la gueule sans avoir une seule égratignure. Jikaro se relava (ou du moins essaya jusqu'à ce qu'il y arrive, prenant, tant qu'à faire des dégâts d'acide que la mimique lui infligeait rien qu'en le tenant). Le combat commença lorsque Elringer arriva en bas de l'échelle et finit par tuer la créature à force de lui taper violemment sur la gueule. Quelques soins et c'est reparti pour l'aventure...

Une question d'Ulrik, cependant, reste en suspend : de quoi s'est nourrit c'te pauvre bête pendant tout ce temps car il n'y avait pas grand chose à se mettre sous la dent dans les parages ??? Elle devait vraiment avoir la dalle...

Les trois compères se retrouvent donc dans une salle, un squelette dans un coin (ce doit être les restes physiques du fantôme), dans un autre coin, une petite grille semblant couvrir un trou rempli de flotte et juste au dessus une trappe.
Ni une ni deux, Jikaro monte sur les épaules d'Elringer afin d'ouvrir la trappe seule issue possible pour continuer nos recherches. Une inspection rapide pour savoir si y a pas de ptit piège et ouverture de la trappe... ce qui a pour résultat non seulement la découverte d'une nouvelle pièce mais surtout un carreau d'arbalète dans le cul d'Elringer (bon d'accord la trappe était piégée) qui se déstabilise (en même temps on le comprend avec un carreau dans le cul, t'as du mal à rester en place) et fait tomber son ami qui était sur ses épaules. Une fois de plus quelques soins...heureusement qu'il y a un prêtre dans cette fine équipe. Afin de savoir ce qu'il s'était passé et d'où venait ce foutu projectile, les deux roublards regardent autour d'eux et en déduisent qu'il provient de sous la grille. En effet en y regardant de plus près, une arbalète était planquée dans la flotte... depuis à peu près 500 ans... (des fois je me dis que le MJ nous prend vraiment pour des idiots mais bon, c'est D&D, c'est un monde fantastique, je préfère me raccrocher à cette idée que de me dire qu'on me prend pour un con).

Une fois la trappe passée, les aventuriers se retrouvent dans un couloir, un bruit attire leur attention et là un ver les attaque... là encore un ver qui devait vraiment s'emmerder depuis un bon bout de temps, toujours est-il qu'il était couillu avec ses 8 attaques alors que les pauvres joueurs n'en avait qu'une chacun. Après un ptit moment, le ver est terrassé.

Deux couloirs s'offrent à eux, ils en prennent un qui mène à une fosse quasiment impossible à franchir de façon naturelle, donc ils se dirigent vers l'autre couloir et arrivent dans une pièce dont le sol est couvert d'une couche de flotte, un coffre au milieu et une splendide fresque est dessinée sur les murs montrant une bataille spectaculaire avec dragons, humains, orcs et plein d'autres créatures. Les roublards se dirigèrent vers le coffre, pas de pièges c'est déjà ça et se mettent à vouloir l'ouvrir. Mais à ce moment là, une nouvelle bestiole sort du mur et passe à l'attaque : une gargouille (encore heureux qu'on n'ait pas eu droit au dragon ou tout le monde à la fois, de toutes façons ils seraient pas rentrés tous en même temps dans la pièce).
Après avoir éclaté la créature, l'ouverture du coffre reprend et après avoir bousillé la serrure à force de la crocheter (faut dire qu'on a eu du mal), le coffre s'ouvre, une fiole se trouvant à l'intérieur. Ne trouvant pas d'autre sortie, ils décidèrent de reprendre le chemin par lequel ils sont arrivés mais bien entendu, une autre saloperie veut nous empêcher de partir (une espèce de créature faite d'eau), Ulrik le prêtre se barre dans le couloir, Jikaro fait de même mais Elringer semble vouloir se faire la bébête. Voyant son copain dans la merde (ou plutôt dans la flotte), Jikaro l'aide à se sortir de la créature, qui était en train de vouloir le noyer, et tous deux se cassent rejoindre Ulrik qui avait sans doute eu la meilleure idée.

Il ne reste plus qu'un chemin : la fosse. Afin de la traverser, ils font appel à un magicien qui va lancer " pattes d'araignée " sur eux. Une fois fait, ils passent la fosse sans problème. De l'autre coté de la fosse, se trouve une échelle au mur amenant à une ouverture au plafond, Jikaro monte (et fait bien gaffe qu'il n'y ait pas encore une putain de mimique) et passe la tête dans le trou au plafond.

Une magnifique scène s'offre à lui : une fille se trouve au milieu de la pièce mais ne bougeant pas d'un pouce, dans une main elle tient une sorte de sceptre, elle porte aussi d'autres objets semblant être de grande valeur, sur un autel se trouvent des pierres précieuses d'une valeur approximative de 5000 PO. A cette vue, Jikaro entre dans la salle et ... immobilisé. Les autres ne le voyant pas redescendre, s'inquiètent et Elringer va voir ce qu'il ce passe. Bien entendu, il monte et voit le décor et son ami dans la pièce ne bougeant plus ; il arrive à le tirer hors de la pièce ce qui redonne sa mobilité à Jikaro. Sur ce, ils remontent en ville faire une enquête plus poussée sur les objets se trouvant dans la pièce et sur la fiole qu'ils ont découverte, auprès des prêtres d'Oghma Dieu du Savoir et de la Connaissance. Ils font la description des objets qu'ils ont vus et donne la fiole à leur interlocuteur qui leur dit de revenir plus tard pour avoir les renseignements qu'ils souhaitent. Un tour en ville pour revoir le Haut Prêtre de Myrkul afin de lui dire où en était l'enquête et pour savoir qui était cette fille.
Ils arrivent à découvrir une histoire sur la fille : elle a vécu, il y a environ 500 ans et a été emprisonné dans une sorte de stase temporelle pour des raisons inconnues (ça nous avance.

Et les voilà repartit revoir les prêtres savants.
Et là quelle ne fut pas leur surprise : ils apprirent que les objets qu'ils ont vus, ont entre 5000 et 8000 ans, que personne n'en a vu depuis très très très très...très longtemps ; le sceptre est un sceptre de la destruction qui peut tout faire péter en un claquement de doigts ; enfin y a du matos là dedans ; par contre pour la fiole, elle est magique mais ils ne savent pas ce qu'elle contient.
Bien entendu, il semblait logique que l'enquête soit retirée des mains des trois personnages... et bien non, les prêtres d'Oghma ne semblent pas plus enjoués que ça qu'il y ait un endroit en ville, que personne ne connaît sauf trois blaireaux qui y sont tombés dessus par hasard, où sont entassés des objets possédant une grande puissance magique... et en plus il leur refile la fiole en disant : " ben c'est magique mais on ne sait pas ce qu'il y a dedans, vous avez qu'à la reprendre. "

Sincèrement, nous nous sommes regardés, une légère envie de rire en pensant à ce que les PNJs étaient en train de nous dire : y a des objets grosbils de 8000 ans que personne ne connaît, on a une fiole que même ces cons de prêtres sensés être super intelligents ne savent pas ce qu'elle contient ; et ils nous laissent continuer l'enquête... soit ils ont super confiance en les PJs, soit ils sont carrément cons. Enfin bon, continuons.

Après un long moment à savoir ce qu'ils devaient faire, nos trois héros retournent vers la fille dans sa stase temporelle. En la regardant bien, ils s'aperçurent qu'elle semblait être en colère (chose qu'ils n'avaient pas vu au début, à sa place, je pense que moi aussi je serais en rogne). Que faire ??? la sortir, mais comment ???
C'est à ce moment là que Jikaro eu l'idée d'ouvrir la fiole car la solution se trouvait peut être à l'intérieur. Avec l'accord de ses compagnons, il l'ouvrit et là...une créature en sortie : un balor (une créature maléfique super puissante capable d'ouvrir un portail entre ici et son plan afin de faire venir ses copains balors pour faire la teuf avec lui).

Leurs derniers mots furent : " on peut faire trois voeux ? " et " heu, bite !!! "

Le balor lui s'est bien marré, il a fait venir quelques copains et à eux seuls, ont explosé environ un tiers voire la moitié du quartier sud de la ville. Bien entendu, tous les grosbils de la ville se sont réunis pour poutrer cette invasion maléfique qui sortait de nul part (pour une fois qu'ils étaient là ces crétins)

En gros pour réussir le scénar, il fallait tuer la fille qui se trouvait dans la stase temporelle. L'histoire était "simple" : il y a 500 ans, cette fille, une courtisane et une magicienne assez puissante, avait séduit un jeune homme afin de profiter de la richesse de sa famille. Ayant eu quelques problèmes avec la famille, elle décida de le tuer mais son âme tourmentée n'a jamais trouvé le repos et revenait de temps à autres sur les lieux du meurtre. Après ça, un archimage s'occupa de la courtisane en la piégeant dans une stase. Pour que le fantôme retrouve la paix de son âme, il suffisait donc de tuer la fille. Facile n'est ce pas ?

Bien que nous soyons tous morts ce soir là, nous nous sommes vraiment bien marrés (à la fin prématurée de la partie) car tout cela semblait invraisemblable : pourquoi les PNJs n'ont pas pris les choses en mains en apprenant l'existence de tels objets ? Comment se fait-il qu'ils n'aient pas poussé leurs recherches plus loin en ce qui concerne la fiole ??? Que foutait le balor dans la fiole ??? Comment se fait-il que des créatures vivaient encore après 500 ans de non-passage de vie dans cette endroit ??? Comment une arbalète peut rester tendue pendant 500 ans d'immersion dans de la flotte ???

Tant de questions auxquelles nous ne trouveront certainement jamais de réponses. Notre seul regret est de ne pas avoir ouvert la fiole et libérer le balor dans la nécropole de la ville car là, ça aurait été vraiment plus fun, mais bon nous ne pensions pas mourir ce soir là.